9 CLÉS DE BIEN-ETRE AU TRAVAIL

    Le bien-être au travail des collaborateurs est primordial pour la bonne santé économique de votre entreprise. Certains pensent encore que ce facteur n’est pas important, pourtant cela changera la donne entre une entreprise qui déposera le bilan ou une entreprise en pleine réussite.

    Une étude britannique

    Si l’on s’en réfère à une étude britannique faite à ce sujet, un quart des entreprises ayant les budgets les plus élevés pour le bien-être et la bonne santé de leurs salariés ont observé une progression de plus de 28 % de leurs employés en bonne forme et une réduction de plus de 16 % de perte de productivité.

    Le Figaro

    On peut alors citer le magazine français le Figaro qui se base sur une étude de l’institut Gallup: « Les unités de production faisant partie des 25 % des unités où l’engagement est le plus fort ont un niveau de productivité plus élevé de 21 % que celles où l’engagement est le plus faible. La profitabilité y est 22 % plus haute, l’absentéisme 37 % plus faibles et les accidents du travail 48 % moins nombreux. »

    Des employés au restaurant

    Que retenir du bien-être au travail ?

    Il n’est plus à démontrer que le lien entre le bien-être de vos employés au travail et leurs performances est très important. De même, les employés heureux de venir travailler tous les jours et se sentant bien dans leur environnement professionnel sont également plus motivés et engagés à travailler et à faire performer l’entreprise.

    Rapprocher travail et bien-être

    Dans cet article, nous allons vous expliquer 9 clés qui montrent l’importance que le travail et le bien-être doivent avancer ensemble pour répondre aux exigences des générations de travailleurs en place et celles à venir mais aussi pour augmenter l’engagement et la performance globale des équipes qui composent les entreprises.

    Clé 1 : la reconnaissance

    Dans une étude récente menée par Institut ViaVoice et Le Nouvel Obs, plus de 94 % des travailleurs actifs questionnés se sentent heureux au travail lorsqu’ils sont reconnus par leur hiérarchie. A l’inverse, 57 % des travailleurs ne se sentent pas bien dans leur travail et estiment que c’est parce qu’ils ne sont pas bien reconnus par leurs supérieurs.

    Une reconnaissance importante

    La première chose qui nous vient en tête en termes de facteurs de reconnaissance c’est le facteur monétaire et pourtant, celui-ci s’essouffle rapidement avec le temps. La reconnaissance non monétaire dépendant du profil de votre employé – est donc une source de fidélisation durable de vos collaborateurs dans votre entreprise. De plus, cela augmente le bien-être et l’engagement de vos employés dans leur travail.

    Clé 2 : l’équilibre pour le bien-être au travail

    L’équilibre entre la vie personnelle et la vie professionnelle est très importante afin d’éviter le surinvestissement. En effet, sur le long terme, cette dernière pratique est destructrice autant au niveau individuel que collectif.

    Cet équilibre est d’autant plus précaire à trouver qu’il dépend de chaque personne en particulier. Chacun trouvera dans ses pratiques quotidiennes ce qu’il conviendra d’appeler son équilibre. Une fois qu’il l’aura trouvé, ce sera à l’employé de tout mettre en place pour maintenir cet équilibre au mieux pour rester énergique tout au long de la journée et être performant dans son travail.

    Notons que l’entreprise mettra tout en place pour favoriser cet équilibre.

    Clé 3 : l’esprit d’équipe

    Selon le baromètre Ipsos de 2016 sur le bien-être au travail, la deuxième composante la plus importante pour créer du bien-être au travail est l’entraide que développeront les collègues en cas de difficulté.

    Des personnes qui boivent un verre

    Cette étude fait suite à une première réalisée en 2015 qui expliquait que les relations et les liens tissés avec les collègues de travail sont le premier facteur de bien-être des employés.

    Nous faisons remarquer que l’ambiance générale d’une équipe ou d’un ensemble d’équipe ainsi que la cohésion de celle-ci favorisera constamment une source d’engagement, de motivation et de bien-être.

    En tant que leader d’entreprise, employé, dirigeant, manager, il est très important d’investir du temps pour créer du lien et de la cohésion. Vous avez tout le loisir de le faire par des rencontres journalières avec vos différentes équipes mais aussi via des moments propices comme des team building, des conférences interactives et motivationnelles ou encore des ateliers de mobilisation d’équipes.

    Clé 4 : la confiance pour le bien-être au travail

    Si une ou plusieurs personnes dans une entreprise n’a pas l’impression de pouvoir faire confiance à son supérieur hiérarchique ou à sa direction, cela entamera considérablement son implication dans le travail. De plus, si l’entreprise ne favorise pas la délégation du travail ou même la prise d’initiative, cela entamera graduellement la motivation des employés.

    Citons encore que le manque de confiance entre les membres d’une même entreprise diminue la créativité et suscite de la méfiance vis-à-vis des leaders. Inutile de vous expliquer les retombées sur la performance de votre entreprise.

    Clé 5 : le besoin de sécurité

    65 % des employés interrogés dans une étude du baromètre Ipsos affirment que le fait de se sentir en sécurité par rapport à son avenir professionnel dans son entreprise est clairement un pilier du bien-être professionnel.

    Un gage de stabilité

    La sécurité professionnelle engendre de la stabilité dans votre entreprise. De plus, travailler à la rétention de votre capital humain, c’est créer un investissement constant. Pour ce faire, il est primordial que les leaders de l’entreprise communiquent sur cet aspect afin que tous les employés se sentent en sécurité et aient une vision claire de l’entreprise.

    De plus, chaque employé aura une clarté absolue sur ses possibilités d’évolution de poste qu’il pourra occuper dans l’entreprise.

    Clé 6 : une vision claire et partagée

    Pour favoriser le bien-être au travail, il est essentiel que toutes les personnes aient une vision claire sur les enjeux de l’entreprise pour les prochains mois tout autant que les prochaines années.

    Éviter les frustrations

    Si un employé ou même un manager vient travailler sans connaître la vision et sans comprendre les impacts de son travail dans les rouages complexes de l’entreprise, cela générera chez lui un sentiment de frustration. Il ne faudra pas longtemps pour qu’un esprit d’équipe négatif naisse et que le bon fonctionnement de l’organisation en pâtisse.

    Clé 7 : l’estime de soi pour un bien-être au travail

    71 % des employés estiment que recevoir de la considération par un supérieur hiérarchique est essentiel pour maintenir le bien-être au travail. A contrario, des employés qui ne se sentent pas considérés vont se démotiver et ralentir la performance de l’entreprise.

    Offrez à vos équipes et à vos collaborateurs des moments de partage sur leur travail. Donnez-leur des feed-back constructifs tout autant que des remarques sur les points d’amélioration qui permettront à vos employés de se sentir valorisés.

    Accordez de l’écoute à toutes les personnes qui le demandent et surtout, montrez-vous disponibles pour le bien-être de chacun.

    Clé 8 : la fierté

    Tous les employés du monde ont besoin d’avoir de la fierté dans ce qu’ils font pour leur entreprise pour se sentir bien dans leur travail. Bâtir une culture d’entreprise forte, c’est comprendre que vos employés vont s’identifier à cette culture. Cela favorise la naissance d’une fierté et un sentiment d’appartenance.

    Clé 9 : l’autonomie

    L'autonomie au travail pour les employés

    L’autonomie dans le travail

    Avoir de l’autonomie dans son travail et dans l’entreprise que l’on occupe est un levier important de bien-être. Cette dernière clé est certainement la plus difficile à mettre en place pour les leaders. En effet, elle demande de trouver le juste milieu entre un management directif et un management de libération.

    Il s’agira de définir, d’évaluer, d’ajuster constamment la marge de manœuvre pour que l’équipe et les différentes personnes qui la composent ressentent et puissent témoigner d’une autonomie certaine. Ce dernier point sur l’autonomie est étroitement lié à la capacité des leaders à savoir déléguer.

    Vous êtes un chef d’entreprise, un leader, un directeur, un manager et vous souhaitez construire une culture d’entreprise forte ou bien même renforcer le bien-être au travail de vos employés ?

    Contactez-nous pour discuter des possibilités d’améliorer le vivre ensemble dans votre entreprise.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *